Le rap festif,positif et alternatif

Des samples funky, parfois même jazzy, des paroles qui dénoncent toujours, mais n'appellent pas forcement à la Révolution. Les textes sont plus abstraits et poétiques.
Aux USA, un collectif représente cet esprit : Native Tongues. En France, des artistes comme Mc Solaar, Alliance Ethnik ou Hocus Pocus représente cet état d'esprit.

Native Tongues et descendants

Vous avez certainement déjà entendu des morceaux de De la Soul. Ce groupe New-Yorkais a signé de nombreux hits, dont The magic number :

Ou le très connu Ring ring ring :

D'autres New-Yorkais, mais toujours un style propre à la Native Tongues, les A tribe called quest avec Can i kick it :

Ou Electric relaxation :

Black sheep, toujours à New-York, fût le premier groupe à parodier le gangsta rap (le genre qui aura le plus percé commercialement parlant...dommage) :

(Si vous pouviez me rappeler le morceau qui leur sert de sample, vous seriez des choux)

Les descendants

Se revendiquant comme tel, les anglais de A State of Mind vivent dans leur époque tout en n'oubliant pas les origines du hip hop. Ils mêlent avec talent des sonorités des années 70 ou 90, du reggae, avec des cuivres, des crépitements de vinyle et un flow tranquille (ou pas). En plus de tout ça, leurs clips sont parfaitement esthétiques :

Pour en savoir plus sur Liliwenn, la street artiste qui réalise le portrait du groupe dans le clip. N'hésitez pas à aller voir mon Dans le casque : A.S.M pour voir plus de clips et de morceaux.

Surtout actif dans les années 90, Mc Solaar a su plaire au plus grand nombre par ses textes emplis de poésie et ses mélodies tranquilles. Grand fan de Serge Gainsbourg, il lui rendra hommage en samplant son titre Bonnie and Clyde sur la chanson Le nouveau Western :

Parmi les titres notables de Solaar, il y a Caroline, une balade amoureuse comme les rappeurs font rarement :

Le titre qui l'a fait découvrir aux yeux du grand public reste Bouge de là :

Mais comme tout rappeur, il se moque des travers de la société, comme dans Victime de la mode :

Malheureusement, Solaar n'aura pas su évoluer avec son temps, et aura des problèmes avec sa maison de disque.

Certains crieront peut-être au scandale que je parle d'Alliance Ethnik (ou pas), mais ils ont aussi apporté leur contribution à l'image positive du rap, avec des titres comme Simple et funky ou encore Respect :

Hocus Pocus : c'est du lourd qui fait dans le léger (c'est pas beau ça, non ?!). Du lourd parce que 20Syl, le chanteur et compositeur du groupe, est aussi membre du collectif de DJ C2C (dont je vous parlerai dans le volet DJ de ce dossier hip hop), qui est quadruple champion du monde des DJ au DMC (compétition international de DJ). Mais du léger de par les mélodies, et positif (je crois que c'est le maître mot de cet article) dans les paroles. Pour vous en convaincre, Smile :

Dans la chanson Hip hop, le groupe se moque gentiment des codes du hip hop, dans un clip particulièrement bien fait :

Avoir des mélodies légères, ne veut pas dire parler de la pluie et du beau temps, comme ils nous le prouvent dans J'attends :

J'espère, avec cet article, vous avoir donné envie d'écouter du rap, vous avoir montré que le rap n'est pas le cliché que les grands médias vous montrent. Le prochain épisode sera consacré aux DJ.

# Episode 1 : Peace, love, united and having fun
# Episode 2 : Le hip hop : au début, il y a eu le commencement
# Episode 3 : Le rap engagé, voire enragé
# Episode 4 : Le rap festif, positif et alternatif (vous êtes ici)

diaspora*
Retour maison