Kit de base : Diaspora*

Ça doit faire un an et demi que je traîne mon clavier sur Diaspora*, et je m'aperçois qu'à part vous avoir parlé de comment changer son apparence avec Stylish, je ne vous en ai pas parlé.

Diaspora* : kézako

Diaspora* est un réseau social libre, donc open source et décentralisé, c'est-à-dire qu'il tourne sur plusieurs serveurs interconnectés. Facebook, Twitter ou Google+ stockent vos données sur leurs serveurs. Dans le cas de D*, vous avez la possibilité de vous inscrire sur un serveur (appelé pod) déjà existant, ou créer le votre pour une protection de la vie privée optimale. Dans le cas d'un pod existant, vos données sont hébergées chez quelqu'un, certes, mais beaucoup d'entre vous font confiance à des sociétés qui tirent profit de vos données sans sourcilier , alors que là, vous devez faire confiance, la plupart du temps, à des défenseurs de la vie privée, ou des libristes. Quand bien même ils auraient envie de revendre vos données, ça n'intéresserait pas des masses d'acheteurs (qui préféreront se tourner vers des sociétés qui brassent des millions d'utilisateurs - suivez mon regard...).

N'allez pas croire que Diaspora* est un repère de geeks. Il y en a beaucoup, certes, mais les profils se diversifient de plus en plus (beaucoup de rescapés de Facebook par exemple).

Rencontrer du monde (ou pas)

Diaspora* fonctionne de deux façons :

En public : #nouveauici

Si vous voulez rencontrer du monde, vous devez mettre votre message en public, mais ce n'est pas tout, vous devez mettre des tags. Si vous mettez un message en public, mais sans tags, il sera principalement vu par vos contacts ou si une personne visite votre profil. Il n'apparaîtra pas dans le flux des autres utilisateurs.

Dans le flux des utilisateurs apparaissent :

Lorsqu'on arrive sur Diaspora*, et qu'on souhaite rencontrer du monde, deux choses sont primordiales si on ne veut pas faire un flop et se dire qu'il n'y a personne dans le coin :

Ce message de présentation sera lu par vos contacts et par les gens qui suivent le tag #nouveauici / #nouvelleici. Le message "parfait" :

Bonjour à tous et toutes, je suis #nouveauici ! J'aime le #libre, #diaspora, la #bière et #spf ! #fr #french Un nouveau ici

Vous aurez peut-être remarqué que j'ai ajouté les tags #fr et #french
cela permet de toucher les francophones qui se regroupent sous ces tags.

Si vous ne recevez pas de "j'aime", "repartage" ou de commentaires, vous aurez le droit de vous plaindre auprès de moi.

En privé

Rien ne vous oblige à partager avec le reste d'Internet et de Diaspora*. Si vous souhaitez simplement partager entre ami(e)s, vous n'avez qu'à créer un groupe (appelé aspect) et ne publier que dans cet aspect (même pas obligé de vous présenter en public).

Ecrire sur Diaspora*

Diaspora* utilise la syntaxe markdown. Ne fuyez pas, c'est pas si compliqué. Je vous donne ici les principales (selon moi bien sûr) :

Insérer un lien

Vous pouvez tout simplement coller le lien ("wow, c'est simple") ou utiliser la syntaxe pour lui donner un peu de style :

Tiens, va voir [ce lien](http://adresse-du-lien.truc) !

Insérer une image

Si c'est une image qui est sur votre ordinateur, il suffit d'appuyer sur le bouton en forme d'appareil photo dans zone de publication. Si cette photo vient d'Internet, la syntaxe ressemble à celle plus haut. Cliquez droit sur l'image voulue, puis sur copier l'adresse de l'image, puis :

![mon img](http://un-mignon-petit-chat.jpg)

En apprendre plus et participer

Pour en savoir plus, vous avez :

diaspora*
Retour maison